cheap cialis online
  • Français
  • English
  • German
  • Spanish
  • Italian
Menu principal
Accueil
Caravane de la mémoire
Boutique
Savoir-faire
Coup de coeur pour La Prée
Olivier Greif
Etienne-Jules Marey
Maurice Emmanuel
Musique et cerveau
La Mélodie d'Alzheimer
Les RDV d'hier
Notre Histoire, à Massy
Une vie, une passion
Selfworld
Stages
Stages
Liens
Contact
informations in chinese
ABB Reportages Informations in chinese
Les RDV de demain
Accueil arrow Etienne-Jules Marey arrow L'Homme, l'Inventeur

Etienne-Jules Marey, l'Homme et ses Inventions

ejm.jpgRepères biographiques extraits de Étienne-Jules Marey, chronophotographe de Michel Frizot, Paris, Nathan-Delpire, 2001 :

1830
Le 5 mars, naissance à Beaune d’Étienne-Jules Marey, fils de Claude Marey, représentant en vins de la maison Bouchard, et de Joséphine Bernard.
Il fréquente le collège de Beaune des Oratoriens qui, dans la même décennie, XXX

1847
Baccalauréat ès sciences. Il s’installe à Paris et entreprend des études de médecine.

1854
Concours de l’internat. Interne à l’hôpital Cochin.
Plus physiologiste-expérimentateur que médecin-praticien, il commence des recherches sur la circulation du sang.

1859
Marey soutient sa thèse de médecine

Années 1860
Marey conçoit ou perfectionne des appareils enregistreurs fournissant des graphiques pour apprécier avec exactitude des mouvements, des oscillations ou des pulsations. L’exploitation rationnelle de ces données constitue la méthode graphique.

1861
travaille avec Chauveau de Lyon sur les mouvements du cœur du cheval

1863
Publication de Physiologie médicale de la circulation du sang.

1867
Marey est chargé de cours au Collège de France.

1868
Il publie Du mouvement dans les fonctions de la vie.

1869-1870
Il enregistre les mouvements de l’aile de l’oiseau maintenu dans un manège, l’oiseau étant appareillé afin d’enregistrer ses mouvements sur un cylindre enregistreur.

À partir de 1870
Marey dirige un étudiant Carlet qui fait sa thèse sur la marche de l’homme. Avec lui, il étudie la locomotion humaine et parallèlement la locomotion du cheval.

1871
Naissance de sa fille Francesca à Naples.

1873
Parution de La Machine animale ; une édition anglaise paraît en 1874.

1878
La méthode graphique dans les sciences expérimentales et principalement en physiologie et en médecine.
Muybridge produit à Palo Alto ses premières séries de 12 photographies instantanées de cheval au trot ou au galop. Publication dans La Nature du 14 décembre 1878 des dites séries.
Marey publie dans La Nature du 28 décembre une lettre à l’adresse de Muybridge disant son intérêt pour ses travaux et suggérant l’usage d’un fusil photographique qui pourrait être une adaptation du revolver photographique de Janssen (1874).
Réponse de Muybridge en mars 1879

1880
Marey rencontre Demenÿ qui a créé le Cercle de gymnastique rationnelle. Ce dernier cherche à s’associer aux travaux de Marey.

1881, août
Marey, aidé par l’intérêt que le ministère de la Guerre porte à ses recherches sur la marche humaine se fait octroyer par la Ville de Paris une concession au Bois de Boulogne et y installe la Station Physiologique du Parc des Princes. Demenÿ est associé à ce projet.
Muybridge en tournée européenne est invité chez Marey le 26 septembre : une séance de projections est organisée.

Fin 1881, début 1882
Marey met au point le fusil photographique suggéré à Muybridge.

1882
Après des essais sur le vol des oiseaux à Naples, Marey fait deux communications, les 13 et 27 mars, sur le fusil photographique à l’Académie des Sciences.
Construction du chalet de la Station Physiologique. Aménagement de la piste circulaire ; installation du fond noir pour chronophotographier des sujets blancs.
Marey devient membre de la Société française de photographie.

1883
Installation de la cabine roulante sur rails à l’intérieur de laquelle est placé l’appareil chronophotographique à plaque fixe. Chronophotographies géométriques : homme entièrement vêtu de noir dont le costume porte des lignes blanches.

1884
Marey est président de la société de navigation aérienne.

1886-1887
Nouvelles études sur le vol des oiseaux. Sculptures en bronze montant les attitudes successives.

1888
Marey modifie son appareil chronophotographique pour l’adapter à la bande photographique pelliculaire en rouleau dont le principe vient d’être inventé par Kodak.

1889
Exposition universelle à Paris. Marey reçoit Edison et lui montre ses essais photographiques séquentielles de mouvements. Premier « film » de Marey (6 images) : une main qui s’ouvre et se ferme.

1890
Premier brevet déposé par Marey pour appareil chronophotographique à pellicule mobile.
Étude des déplacements des poissons et autres animaux aquatiques à Naples.

1891
Mouvements de la raie

1893
Études des mouvements dans les liquides.
Parution des Études de physiologie artistique (6 planches)
Marey se brouille avec Demenÿ
Parution du livre Le Mouvement, disponible fin octobre, mais daté 1894

1894
Chute du chat : chronophotographie sur pellicule mobile
Marey est président de la Société française de photographie et vice-président de l’Académie des Sciences.
Demenÿ est contraint à la démission

1895, 13 février
Dépôt de brevet par les frères Lumière pour « un appareil servant à l’obtention et à la vision des épreuves chronophotographiques » qui sera ensuite appelé « cinématographe ».

1895, 24 mai
Décès de Madame Vilbort

1895, 28 décembre
Première projection publique et payante du Cinématographe Lumière au Grand Café à Paris

1896
Lucien Bull devient l’élève de Marey

1897
« Appel aux physiologistes » pour un étalonnage universel de leur appareils de mesure.

1898
Marey est vice-président de l’Académie de médecine

1900
 Exposition internationale à Paris : les travaux de Marey sont exposés et présentés dans cinq grands cadres

1900-1901
Clichés d’aérodynamique avec la machine à fumée

1901
Conférence Scientia avec banquet offert à Marey

1901-1903
Édification de l’Institut Marey

1904, 15 mai
Décès de Marey
 

 
< Précédent   Suivant >